18.02

Saga 14 : lancement de la nouvelle boutique pour hommes à New York en 1955

Pour garder son avance sur le secteur masculin, Helena Rubinstein décide de dépoussiérer la maison Gourielli afin de finaliser son projet : ouvrir un salon de beauté pour hommes à New York. Pour cela, elle s'entoure de personnes haut placées et de son fidèle secrétaire, Patrick O'Higgins. Si au milieu des années 50, la concurrence est rude, Madame, fine stratège, déploie toutes ses forces pour se hisser au premier rang.

La rénovation de la maison Gourielli

Laissée à l'abandon, la maison Gourielli fait perdre beaucoup d'argent à Helena Rubinstein. Pour y remédier, l'entrepreneure décide de rafraîchir la boutique avec l'aide d'Elinor McVickar, ancienne rédactrice en chef beauté au Harper's Bazaar. À l'écoute des tendances, elle crée un décor plus sobre en marbre blanc, acier et cuivre, comprenant un salon de coiffure et un sauna. L'objectif ? Faire de cet espace élégant l'adresse incontournable des new-yorkais.

La presse est vite contactée. Patrick O'Higgins obtient de belles parutions, notamment un article dans le Herald Tribune et un service de 3 pages dans le magazine Life. Helena, en tant que créatrice visionnaire, reçoit de nombreux éloges pour son ambition et sa capacité à anticiper les besoins de la gente masculine.

L'inauguration de la boutique

Tant attendue, l'inauguration rassemble les plus grandes célébrités de la capitale : Salvador Dalì, Truman Capote, Vidal, les soeurs Gabor... Même Helena, qui fut hospitalisée pendant les travaux, y fait une apparition surprise. Vêtue d'une robe inspirée du folklore russe et parée de ses plus beaux bijoux, la pionnière est acclamée par son entourage. Touchée, elle apprécie les hommages qu'on lui rend, avec une grande fierté.

Bien que les vedettes se pressent à son salon de beauté, Helena semble être trop en avance sur son temps et ne rencontre pas le succès espéré. Les soins Gourielli seront alors reconvertis sous le nom de Rubinstein.

tag : Pionnière
Commentez
Articles Associés